Texte en dialecte de Trieste, chanté par les combattants du bataillon de Trieste pendant la guerre de libération. Le bataillon, actif de l’hiver 1942 à avril 1944, est l’une des premières formations organisées pour combattre les fascistes et constitue une brigade partisane « frontalière » réunissant des combattants de langue et de culture italienne et slovène.

Traduction :
Et la fille qui m’épousera, elle devra être une maquisarde / On rentre à la maison
Et le prêtre qui nous mariera, il devra avoir fait de la prison / On rentre à la maison
Et la fête que nous ferons, nous la ferons quand la guerre sera finie / On rentre à la maison
Et la vie que nous vivrons, elle devra être libre et belle // On rentre à la maison

 

E la mula che sposaró mi
Dovará esser ‘na partigiana oh
Dovará esser ‘na partigiana oh
Casa se va

E el prete che ne sposará
Dovará esser stafo in galéra oh
Dovará esser stafo in galéra oh
Casa se va

E la festa che faremo noï
La faremo a guera finida oh
La faremo a guera finida oh
Casa se va – a

E la vita che vivaremo noï
Dovará esser libera e bela oh
Dovará esser libera e bela oh
Casa // se-e va